A propos du blogueur

Salut à tous, mon nom c\'est Frédéric Ouattara dit Freddycorneil étudiant en MASTER 2 de philosophie à l\'UFHB COTE D\'IVOIRE et informaticien. Ce blogue mis à votre disposition N\'est rien d\'autre que la sélection d\'informations sur le site de recherche www.google.com D\'où Un blogue de Stockage de données philosophiques.   Voilà pourquoi je vous invite à faire vos recherches Dans la partie notée CATEGORIE pour y retrouver les informations sur des auteurs ou sujets philosophiques .    Merci à vous et bonne visite sur ce blogue de stockage. Pour plus d\'info voilà mon n ° (+225) 0199 57 96 / 08 82 51 69

«  December 2014  »
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031


Menu

Photo album
• Accueil
• Voir mon profile
• Archives
• Email
• Blog RSS

Catégories

Citations
Descartes
Epistmologie
HEGEL
kant
Logique (frege)
Mtaphysique
NIETZSCHE
Philosophie africaine
Philosophie politique et Morale
photo
Platon
Saint Augustin
Spinoza

Amis

3
• audrey
• champion
• chibanimation

Liens

Services

•

Sondage

Existe t-il une philosophie africaine ?

Existe t-il une philosophie africaine ?

- FRIEDRICH NIETZSCHE, LE BOUDDHISM.. | Page d'accueil | LIVRE QUATRIÈME...

: Ajouté le 16/5/2008 à 20:08 Existe t-il une philosophie africaine ?
7601 visites
Une publication de recherchesde Mr KOM K. BERNARDMatre des sciences MathmatiquesChercheur Indpendant MBANGA-CAMEROUN-
E x i s t e -t-il une Philosophie Africaine?
Voila une problmatique qui jusqu’alors est reste assez vivante dans l’univers global de la pense philosophique de ces dernires dcennies. Suscitant toujours davantage d’engouement, cette question a prolifr au fil des ans des controverses gantes et des affrontements idologiques parfois intenses entre divers courants de pense, qu’ils soient africains ou non. Si une telle question est si souvent remise l’ordre du jour, si elle comporte par ailleurs un certain enjeu idologique que l’on imagine pour l’avenir mental de continent africain, pourquoi ne pas mettre, par la prsente, une rflexion supplmentaire? Une dmarche d’analyse de ladite problmatique consisterait, par exemple,en une rflexion pralable sur la nature fondamentale de la pense,en une remise en question de thses pessimistes, suivies, d’une vocation de quelques apprhensions africaines notables cet gard, et d’un regard sur le prsent La philosophie comme plonge dans la mer mtaphysique cessera-t-elle jamais d’interroger l’humain? Philosopher, qu’est-ce donc, sinon l’art de penser? Oui,penser la nature humaine et ses mystres, penser l’univers dans ses diffrents aspects.Penser, penser et penser encore ,n’est-ce pas l , la gymnastique fondamentalement caractristique du philosophe?Si l’art de la Philosophie est si alli celui de la pense, cela ne lgitime-t-il pas assez l’ide de ramener une question philosophique une question de pense?Certains humains, dont les Africains, seraient-ils par nature inalpes penser? Est-ce tout fait vraisemblable pareille rflexion? Une pens, dans son essence, se trouve tre une chane plusou moins harmonieuse d’ides produites par l’esprit humain, une manation libre du moi suprieur. Une pense peut, de ce fait, s’assimiler un assemblage rglable d’entits ou de particules spirituelles, qui s’opre trs librement dans le mental de l’humain, et de tout humain. De part cette nature impalpable, suprieure, abstraite et naturelle, de la pense, mrite t-elle que certains l’enferment dans le concept espace-temps? Est-il objectif de renier toutactivit pensante tel peuple parce qu’il est du passou tel autre parce qu’il rside en tel lieu? Ne serait-ce pas pour ceux-l une tentative, malheureusement maladroite, de s’approprier, de nationaliser une donne universelle, indpendante, incontrlable et mme divine? Pourquoi vraimenttiennent-ils revtir forcment la philosophie, dame cleste, l’un boubou racial, comme dj d’aucuns ont toujours tent de le faire pour l’intelligence humaine vis--vis des Noirs? Comment considrer la pense comme le privilge d’un peuple ou d’une poque? La pense n’a-t-elle pas toujours t et ne sera-t-elle pas toujours? Mieux encore, et cela doit tre clair, comme l’intelligence, la crativit ou toute autre facult mentale en gnrale, la pense n’a pas de nationalit, et sa force est sans rapport quelconque avec la couleur de peau. Mme la cellule nerveuse qui constitue l’lment physique moteur dans l’art de penser n’est pas de couleur etsa puissancenullementdpendantede laracedu sujet. Nullescienceobjectiven’avritablementprouvlecontraire et peut-tregagnerait –on en rester l, tantentenduquetoute navigation contre courant serait probablement trop aventureuse, subjective ,flou et mme intellectuellementprilleuse. Ilestainsidonn touthumain ,commeundroit naturel ,de devenir moyennant unesimpleprisede conscience,un hommeneuronal ,un trepensant, un philosopheplein. Les facultshumaines, quellessoient mentalesou spirituelles ne sauraient tre, ni uneexclusivitrgionale,nimme des donnesfiges(mme sid’aucunscroientau Q.I. , Quotient Intellectuel ) , mais bien pluttdes valeurssujettes des fluctuations . Le philosopheClaudeBernardn’exprimait-ilpas dj que chaquehumainest juste aussi intelligent qu'il veut? Sienfin, l’examen de lanature intrinsque de la pense vient troublerles thses opposes l’existenced’une philosophieafricaine,qu’en est-ilensuitede la remiseen questionde cespropresthses.? Face des assautsquelquesfoisacharns refuser toute philosophie africaine (HEGEL, HEIDEGGER etc.…)l’on ne peuts’empcherde redouterla bonnefoi des idologues concerns. N’est-ce pas prtentieuxde s’riger soi-mme en Matre exclusif de la philosophie? Et si pareillesubjectivittait simplement guidepar le dsirclassiqued’assurer un contrle continu des consciencesafricaines? Quand on sait que l’Afriquea subitrois siclesd’exclavages et plusieurs dcenniesd’un colonialisme sur mesure, etqu’elle est en proiepermanente un nocolonialisme toujoursplus raffin ,l’on ralisela ncessitprobabled’oeuvrerds lors pour uneautre indpendance africaine;l’indpendancephilosophique . Qu’il sont dursetmalvenusleurspropos!Lvy –BRUHL trouveen le Noirune mentalitprlogique,une absencede raison,un entendementlimit comprendrele langageconceptuelet par consquentune incapacit philosopher. Commentun tremoiti humain,et doncanimal, irait-ilphilosopher,selon lui? HEGELdansla mmeenvole,rduit le Noir lasauvagerieet l’animalit , un tresans raison ,anhistorique , une enfanceternelle ,plongedans la couleurnoire de la nuit noire. Et commesi celane suffisait pas,HEIDEGGERenchane que la philosophie tant de source hellne,ilne sauraity avoirdephilosophieen dehorsde ce foyergographique,tout fait autant que le poteprsidentafricainattribuala raison l’hellnislorsqu’ilramena le ngre l’motion.Ces thsessont assezfluides, etil estun peu dplorablequ’ellesfassentencorefureur dans la contemporanitphilosophique , car les travauxtitanesquedu PrCHEIKH ANTA DIOPles obligentbien malheureusement la dsutude. Si ce dernier est parvenuaujourd’hui dmontrerque l’hommeest n en Afriqueet qued’autreschercheurs sa suitetels que le DrRobert AKAMBA(Adam etEvetaientnoirs.JsusChristest un Africain) ou le gnticien FranaisGrardLU COTTE(Eve tait noire)le confirmentd’une faonou d’une autre, celaest toutmme une preuvesuffisante que l’homme Noir n’est pasanhistoriqueet qu’il est d’ailleursau dbutde l’histoirehumaine.De plus, si la philosophieet la mathmatiquesont nesen Egypte( pour se limiter cela) toujoursselonl’oeuvredu PrCHEIKH ANTA DIOP , y a-t-il fort faire pour dduireque la pense et la raison, loin d’tre trangres, sont pluttoriginellement ngre?Donc, la raison fut ngre, puis hellne,et enfin mondialement partage. Descartesn’atteste-t-il pas d’ailleurscette mondialit頻 de la raison,comme tant la chose dumondela mieux partage?D’autre part, unethse admirable de dfense estcellemisepar sa sagesse AMADOU HAMPATHE BA, au coursd’une assemble gnralede l’UNESCO Paris; chaquefoisqu’un vieillard meurt en Afrique, c’est une bibliothque qui brle. Aussi avait-il prcis au pralable, un argument de poids en faveur d’un savoir africain. Comme quoi, l’oralit (africaine) n’est nullement la ngation du savoir, mais bien plutt le lit original de celui-ci, contrairement l’criture (occidentale)qui n’est que la photographie du savoir,ou encore un puit qui reoit ses eaux du dehors, pour reprendre les termes de cet illustre homme. Alors, est-ce bien sens de douter continuellement de l’existence d’une philosophie (orale) africaine, dans les programmes scolaires? L’absence d’criture, donc de manuels vulgariss doit-elle logiquement s’interprter telle une absence de philosophie africaine ? Par ailleurs, mise part la brillante civilisation pharaonique africaine,l’Afrique de l’ouest a t entre le treizime et le seizime sicle de notre re,le sige de grandes universits africaines ou furent distilles, par de grands matres, les mathmatiques ,l'astronomie, les sciences sotriques, la posie etc.….Tombouctou(Mali), comme le prouve SALEMOULD DJHAR (tombouctien chercheur et dpositaire, entre autres, de cette connaissance), abrite de nos jours des manuscrits tmoins de cette poque d’une pense africaine florissante. Est-ce un hasard ou un don gratuit que Tombouctou soit considre ville du proverbe? une visite TOMBOUCTOUne serait-elle pas plus difiante et tout simplement? A la fin, le combat pour la lgitimation d’une philosophie africaine n’est-il pas purement dnu de sens rel, si tant de donnes historiques ou prsentes attestent dj objectivement le fait.Cependant, malgr la multiplicit d’arguments favorables cette existence, il ne serait pas vain d’achever la prsente analyse en se posant la question naturelle pourquoi alors visiblement cette situation d’assistanat intellectuel de l’Afrique par l’occident? Pourqoi le contexte prsent d’une sorte d’hgmonie culturelle, scientifique, etc… de l’occident? Qu’est donc devenue la puissance intellectuelle historique de l’Africain?Il faut dire que les sicles de colonisation, doubls des dcennies de colonialisme ont contribu sur toute la ligne raser la substance grise du ngre. Une si longue priode de pillage et d’esclavage mental vis--vis d’un peuple constitue une vritable dvastation, strictement au moins comparable celle de bombes atomiques, encore qu'une telle dette n'ait jamais connu rparation. Il a t question, l’on le ralise, d’induire habilement en l'Africain, durant tout ce temps, le terrible virus de l’afro pessimisme, qui jusqu’aujourd’hui gangrne imperturbablement des gnrations et des gnrations d’Africains, mme grands intellectuels. Y aurait il meilleure faon de dtruire la force intellectuelle, la conscience d’un peuple que d’entretenir tous les jours en lui le sentiment de la ngation soi? Pourquoi l’Afrique se relverait-elle de si tt d’une puce malfique qu’on lui a mticuleusement inocul pendant des sicles. Le jeune Noir sera-t-il afro optimiste, deviendra-t-il nouveau lui-mme tant qu’il n’aura pas procd une puration mentale de son nocolonialisme? Jamais, en fait, la matrise de soi ne passe par l’assimilation l’autre, mais bien plutt par l’aspiration profonde soi-mme.D’autre part, il doit tre dfinitivement entendu que ce dcalage intellectuel Afrique Occident n’est ni un tat fig, ni une quelconque volont d’une quelconque divinit comme d’aucuns pourraient penser, mme navement ou par influence. Qui a dit que Dieu a cre des peuples avec la prdisposition naturelle asservir, prcder ou guider les autres? Foutaises, non? Chaque tre humain ne manifeste-il pas simplement ce en quoi il croit? Chacun n’a-il pas le pouvoir divin de devenir ce qu’il veut tre? La magie de la patience, de la dtermination et de la foi ne suffit-elle pas modeler la valeur intrinsque de l’tre? Pourquoi se laisser contrler pour des penses gostes but simplement dominateur, vhicules par d’autres? N’est-ce pas l une sorcellerie savante et subtile que la majorit africaine assimile pieusement de l’occident?Enfin il faut prciser que la supriorit頻 occidentale actuelle est exclusivement matrielle, et donc bien prissable, et nullement pas une prescription de la nature. L’occidental assoit aujourd’hui son leadership uniquement par la donne matrielle (valeur artificielle) qu’il a cre, et non pas qu’il est bti par nature pour tre plus intelligent ou plus cratif que l’Africain. Toute tentative prouver une supriorit mentale naturelle du Blanc sur le noir, il faut le dire, ne sera jamais que maraboutage et mascarades scientifiques. Le cas de l’astronome physicien CHEIKH MODIBO DIARRA parle de lui-mme et n’est point isol comme modle de prouesse scientifique africaine. L’afro optimisme viendra-il un jour bout du nocolonialisme ambiant dans le combat quotidien qui les oppose. Viendra-il alors le rgne de l’afro optimisme au cours duquel le jeune africain reprenne conscience positive et travaille pour sa libration? c’est l’quation panafricaine du troisime millnaire.Alors, existe-il une philosophie africaine? La question a-elle vritablement un sens? Est-il raisonnable de s’vertuer rsoudre un problme peine bien pos? Devra-t-on tergiverser jamais sur ce sujet? La donne n’apparat-elle pas dj telle une bute l’avance de la pense africaine moderne? Pourquoi obscurcir ainsi dangereusement l’avenir mental de jeunes africains? Et s’il s’agissait de rnover les programmes scolaires et universitaires, plutt que d’esprer vainement, un jour ou l’autre, la dlivrance officielle et sollenelle d’un certificat de philosophie africaine, l’Afrique par l’occident! Et puis, qui gouverne le savoir? L’occident ou le Dieu univers? s’autogrer n’est-ce pas aussi choisir ses propres options idologiques?Le sort de l’Afrique n’est pas une fatalit, mais un conditionnement mental bien rversible.Alors, alors que la caravane passe, gentiment.Ampliation: - Universits,- Inspections de philosophie,- Enseignants, Etudiants, etc.…KOM BernardMathmatiques, chercheur indpendant- S/C B.P.097 Lyce de MBANGA Tel: 49.36.64 ou - S/C B.P.048 MBANGA, Tel: 49.35.47

- FRIEDRICH NIETZSCHE, LE BOUDDHISM.. | Page d'accueil | LIVRE QUATRIÈME...

» Catégorie Philosophie africaine
Poster un commentaire


| Contact author |